9.4. exposition chez Agrology

24 Oct. 2017 Petit point d’étape

Je ne cherche pas à être spécialement « moderne » ou « contemporain » (je suis forcément de mon époque).

Ce que je cherche à exprimer, c’est mon individualité, tout simplement, avec tout ce que je porte en moi inconsciemment, sans savoir comment, ni dans quelle direction aller, avec comme seul guide les leçons tirées de mes tâtonnements.

Lorsque j’ai peint mes premiers ballots de paille, j’ai vraiment eu le sentiment d’avoir découvert quelque chose.

Le ballot de paille est un objet fermé, mais en même temps poreux, pénétrable. Ses limites sont floues et sa peau de chaume se disloque au moindre coup de vent.

Il est gratifiant de faire naitre les brins de paille sous le pinceau, en toute liberté, avec douceur, avec fougue aussi, en suivant un tracé aléatoire dicté par l’instinct.

J’ai voulu essayer d’autres objets dont les caractères, voisins des ballots de paille, me permettraient de progresser dans ma recherche. J’ai trouvé l’huitre.

L’huitre est aussi un objet fermé (opiniâtrement fermé), mais une fois ouvert, il est tellement fragile, déchiré et mystérieux.

La encore, j’ai été séduit par le résultat. J’ai même pu jouer avec les coquilles fermées ou vides. Le tracé, moins libre que pour la paille, dessine par contre un véritable monde intérieur.

J’ai toujours envie de changer de sujet, de remettre en cause ma dernière production. Une chose est claire; la mise en œuvre du gros plan ne peut ni ne doit s’élargir à n’importe quel objet. Seuls quelques uns ont ce pouvoir de capter une profondeur spirituelle. A moi de les découvrir.

Je suis passé au citron. J’aime son épiderme poreux, sa couleur chaude et sa forme bosselée. Les bosses semblent contenir des poussées internes énigmatiques.                          Le résultat fonctionne.

Lecteur de Francis Ponge, amateur de mollusques et de cailloux, j’ai commencé à explorer les galets rabotés par les rivages. Je pense que je suis là encore dans l’esprit des objets clos, butés, mais fragiles.

Ces derniers temps, j’ai peint des roses et des troncs d’arbres.                                            Je suis en train de me questionner sur ces nouvelles orientations.

Voici donc quelques photos de mes dernières réalisations.

G. THOREL